"Écrire le social", la revue de l'AIFRIS (ISSN : 2709-1732)


Écrire le social est la revue de l’AIFRIS (Association Internationale pour la Formation, la Recherche et l’Intervention Sociale) qui vise l’expression, le croisement, la reconnaissance, et la circulation des savoirs, qu’ils soient académiques, professionnels ou expérientiels, ils participent de l’enjeu démocratique par l’intervention sociale.
C’est dans cet esprit pluraliste et avec une volonté affirmée de partage et d’échanges que l’Association organise ses congrès et ses rencontres regroupant chercheurs, formateurs et travailleurs sociaux. L’AIFRIS s’appuie sur les connaissances et les pratiques de formateurs, étudiants, chercheurs, professionnels, bénévoles, personnes accompagnées, élaborateurs de politiques sociales et publiques. Sur la base de cette dynamique de décloisonnement, d’ouverture et d’enrichissement réciproque, qui tonifie et stimule les réflexions et concourt à l’inventivité dans les projets d’actions et les réponses professionnelles. Le Comité Scientifique Permanent (CSP) de l’AIFRIS souhaite promouvoir la diffusion d’articles témoignant de cette démarche par la création d’une revue internationale de référence pour le travail social et l’intervention sociale.

La ligne éditioriale

La revue de l’AIFRIS soutient le développement scientifique, pédagogique, professionnel et le rayonnement international du travail social et de l’intervention sociale. Dans une approche interdisciplinaire et multiréférentielle, elle articule les savoirs des acteurs de ce champ professionnel et académique : formateurs, chercheurs, professionnels et publics. Elle propose un espace de production international pour promouvoir les recherches, les expériences pédagogiques et les pratiques professionnelles, dans un contexte d’analyse des transformations socioéconomiques et culturelles contemporaines. Conformément à la finalité du travail social et du développement social, cette revue souhaite participer à̀ renforcer les droits sociaux fondamentaux, la posture démocratique et la reconnaissance, la transmission et la co-construction des pratiques et des savoirs du travail social.

En conformité avec les statuts de l’AIFRIS, la revue travaille à :
- Favoriser les rencontres et les échanges d’expériences au sein d’espaces francophones et interculturels ;
- Créer des liens et favoriser le développement de projets communs (scientifiques, pédagogiques et professionnels) ;
- Faciliter les échanges locaux, régionaux, nationaux et internationaux dans le champ du travail social et de l’intervention sociale ;
- Nouer des liens et établir des partenariats avec des associations locales, régionales, nationales ou internationales qui partagent ses préoccupations.

Les textes, publiés principalement en langue française, visent à promouvoir la recherche, l’expertise et l’innovation en travail social. La revue à comité de lecture valorise des contributions présentées à chaque congrès de l’AIFRIS qu’elle prolonge selon les normes de la publication académique et notamment une évaluation par les pairs en double aveugle (Double-Blind Peer Review). Non thématique, elle s’articule néanmoins à l’approche développée par chaque congrès, aux travaux des groupes thématiques existant au sein de l’AIFRIS et se nourrit de références de la base de données des communications mises en ligne. La périodicité de la Revue de l’AIFRIS est annuelle, avec une publication en automne.

Équipe éditoriale

1. Comité de Rédaction :
- Directrice de la publication : Maryse Tannous Jomaa
- Rédacteur en chef : Stéphane Rullac
- Rédactrice en cheffe adjointe : Elsa Montenegro Marques
- Secrétaire de rédaction : Pierre Lalart
- Secrétaire de rédaction adjointe : Carine Saint Martin
- Chargée d’édition : Dorina Hintea
- Chargée d’édition adjointe : Carine Dierckx

2. Comité Scientifique :
Le CSP de l’AIFRIS est le Comité Scientifique de la revue.

Processus éditorial de soumission des articles

3. Rencontre auteur-e-s/membre du CSP :
Les auteurs potentiel-le-s doivent préalablement prendre contact avec un membre du CSP de l’AIFRIS et obtenir son accord d’accompagnement à l'écriture. La liste des membres du CSP est sur le site de l’AIFRIS.

4. Choix de la modalité d’accompagnement :
Les auteurs doivent choisir parmi 3 modalités d’accompagnement à l’écriture :
- Coécriture ;
- Accompagnement à l’écriture ;
- Autonomie.

5. Soumission du projet d’article au Comité de Rédaction :
Selon le calendrier fixé chaque année et publié sur le site de l’AIFRIS, les auteurs doivent remettre leur projet d’article au Comité de Rédaction pour être évalué. Le Comité de Rédaction sélectionne les projets retenus selon les critères suivants :
- Présentation des auteures : nom et filiation institutionnelle ;
- Identité du membre du CSP de référence ;
- Choix de la méthodologie d’accompagnement (option 1, 2 ou 3) ;
- Titre provisoire ;
- Résumé (10/15 lignes) ;
- Mots clés (3) ;
- Articulations avec la ligne éditoriale de la revue de l’AIFRIS (5/10 lignes) ;
- Indications bibliographiques (5 références).

6. Écriture de l’article :
Selon le calendrier fixé chaque année, les auteurs rédigent leur texte dans le cadre de l’accompagnement choisi dès le départ.

7. Évaluation de l’article :
Le texte est soumis à deux évaluateurs (le 1er est membre du CSP et le 2nd est externe au CSP). Le texte peut être :
- Accepté en l’état ;
- Accepté avec des modifications ;
- Refusé en l’état.
Un 3ème évaluateur interne au CSP est mobilisé, en cas de désaccord extrême entre les 2 premiers.

Les critères d’évaluation des articles sont les suivants :

- Pertinence par rapport à ligne éditoriale de la revue de l'AIFRIS ;
- Explicitation du contexte, de l‘objet du travail de recherche, et/ou de la pratique exposée ;
- Explicitation du cadre, des fondements théoriques et de la méthodologie et/ou de la pratique exposée ;
- Analyse du corpus, des données de la recherche et/ou de la pratique exposée ;
- Présentation et intérêts des résultats de la recherche et/ou de la pratique exposée ;
- Caractère innovant ou original de la recherche et/ou de la pratique exposée ;
- Clarté et cohérence de la proposition ;
- Qualités rédactionnelles (structure générale, références bibliographiques, etc.).

8. Finalisation de l’article :
Les textes acceptés sont finalisés par les auteurs, en suivant les recommandations des expertises.

Enjeux éthiques et de bonnes pratiques éditoriales :

Écrire le social est engagé à promouvoir les pratiques de publication éthiques et attend de tous les auteurs qu’ils respectent les normes d’éthique de la publication définies par la Commission d’éthique de la publication (COPE). Toute faute éthique sera traitée conformément aux directives du COPE.

1. Obligations des auteurs :
Les auteurs s’assurent que l’article qu’ils soumettent est leur œuvre, n’est pas plagié en tout ou partie, qu’il s’agit d’une œuvre originale qui n’est pas entièrement ou partiellement republiée d’une œuvre antérieure et qu’il ne contient aucune donnée frauduleuse ou mensongère.
Il incombe également aux auteurs de s’assurer que tout le matériel de l’article qui serait protégé par le droit d’auteur a obtenu l’autorisation formelle de publication et que tout autre matériel qui n’a pas cette autorisation est soumis aux droits d’auteurs n’est pas reproduit dans l’article.
Enfin, les auteurs s’assurent que l’article qu’ils soumettent ne donne aucun droit à des intérêts financiers ou autres. Le détail de toutes les sources de financement, s’il existe, est formellement écrit dans un document distinct intitulé « financement ».

La revue Écrire le social est à Comité de lecture et les auteurs sont obligés d’accepter le processus d’expertise en double aveugle par leurs pairs.

Les auteurs reconnaissent, en publiant dans la revue, que les données publiées sont réelles et authentiques, qu’elles ont été obtenues sans atteintes à la vie privée, physique ou psychologique des personnes qui y sont impliquées, que celles-ci ont accepté le processus de la recherche ou de l’investigation qui donne lieu à l’article et que la divulgation qui en est faite ne les met pas en danger, de quelque façon que ce soit. Cela s’applique à la fois aux citations textuelles et aux images et à tout matériel audio ou visuel supplémentaire. Les auteurs s’assurent également que toutes les personnes engagées dans l’article ont une possibilité de rétractation ou de correction d’erreurs.

Enfin, les auteurs s’assurent que chaque manuscrit soumis à la revue a été lu et corrigé pour plus de clarté, de grammaire et d’orthographe par un francophone ; ceci s’applique particulièrement aux auteurs dont la langue maternelle n’est pas le français. Lors de l’acceptation, le ou les auteurs seront tenus de signer un formulaire juridiquement contraignant confirmant que les normes ci-dessus ont été respectées, ce qui les rendra personnellement responsables de toute violation pour laquelle des poursuites civiles ou pénales peuvent être portées.

2. Examen par les pairs et responsabilité des examinateurs :
Les experts et les auteurs restent anonymes tout au long du processus d’examen en double aveugle. Les experts sont sélectionnés en fonction de leur compétence dans leur travail de terrain particulier. Les articles soumis sont examinés par au moins deux experts, dont l’un est indépendant de l’AIFRIS.

Les experts sont priés d’évaluer si le manuscrit a déjà été publié dans une autre revue, est méthodologiquement solide, contient des résultats clairement présentés et étaye les conclusions, contient une bibliographie appropriée et apporte une contribution significative au travail social. Les experts jugent chaque article en fonction de l’échelle suivante : accepter en l’état ; accepté avec modifications mineures ; accepté avec modifications majeures ; refus. Une décision est envoyée à l’auteur correspondant, accompagnée des recommandations faites par les experts. Le comité de rédaction est responsable de la décision finale d’accepter/de rejeter le manuscrit.

Les auteurs sont en droit de s’attendre à ce que les experts ou autres personnes au courant du travail qu’un auteur soumet à une revue ne volent pas leurs idées de recherche ou ne plagient pas leur travail. De plus, les experts ont la responsabilité d’être objectifs dans leurs jugements ; n’ont aucun conflit d’intérêts par rapport à la recherche, par rapport aux auteurs et/ou par rapport aux bailleurs de fonds de la recherche ; signaler les travaux publiés pertinents qui ne sont pas encore cités par le ou les auteurs ; et traiter les articles examinés de manière confidentielle.

3. Responsabilités éditoriales :
La rédaction en chef détient la pleine autorité pour rejeter/accepter un article ; n’accepter un article que lorsque cela est raisonnablement certain ; promouvoir la publication de correction ou de rétractation lorsque des erreurs sont constatées ; préserver l’anonymat des évaluateurs et vérifier que les évaluateurs n’ont aucun conflit d’intérêts par rapport aux articles qu’ils rejettent/acceptent.

Normes de publication

- Les articles ne doivent pas dépasser 64000 signes, espaces compris (y compris photos, tableaux, références bibliographiques) : soit 18 pages imprimées.
- Le nom de l’auteur, son appartenance institutionnelle et son adresse électronique doivent figurer sur la première page. - L’article doit être accompagné d’un résumé en français et en anglais de 120 mots environ.
- Respecter les tailles de polices recommandées soit : 1er niveau en 16, 2ème niveau en 14 et 3ème niveau en 12. Les citations doivent être placées entre guillemets.
- Le nom de l’accompagnateur, son appartenance institutionnelle et son adresse électronique doivent figurer sur la première page, quelle que soit la modalité d’accompagnement choisie.

La revue a choisi la norme bibliographique APA (American Psychological Association), qui est adaptée à un environnement francophone :

1. Dans le corps du texte :
Nom de l’auteur et date entre « parenthèses » (Nom, date) et en cas de citation (Nom, date, pp.)

2. Bibliographie finale (extraits) :
- Livre : Nom Auteur, Initiale Prénom Auteur. (Année). Titre Livre (Édition). Ville, Pays/Etat : Maison Edition.
- Article de revue : NomAuteur, InitialePrénomAuteur & NomAuteur, InitialePrénomAuteur. (Année). TitreArticle. TitreJournal, Volume(numéro), page début – page fin. DOI : numéro
- Article sur Internet : NomAuteur, InitialePrénomAuteur. (Année, Jour Mois). TitreArticle [si possible le type de source internet]. Récupéré le Jour Mois, Année sur http://URL

3. Pour aller plus loin :
https://www.hesge.ch/hets/sites/default/files/contribution/resume_apa_10-2017.pdf

ISSN de la revue : 2709-1732


Appel à auteurs n°4

Appel à auteur·e·s



Appel à auteur·e·s pour le n°4 de la revue Écrire le social.
Thématique : Covid-19

Consulter l'appel à auteur·e·s

La Revue n°1

Écrire le social
No 2



Retrouvez le numéro 2 de la revue
"Écrire le social"
sur CAIRN...

Consulter la Revue n°2


Pour contacter un membre
du CSP ou obtenir
des renseignements généraux :
ecrirelesocial@aifris.eu



Écrire le social N° 3

La revue "Écrire le social" n°3 est en cours de préparation

Écrire le social N° 2

La Revue n°2[...] La revue est disponible sur CAIRN [...]

Consulter la Revue n°2 (Lien CAIRN)






Écrire le social N° 1

La Revue n°1[...] La revue est disponible sur CAIRN [...]

Présentation du n°1 ( PDF )

Consulter la Revue n°1 (Lien CAIRN)