La revue de l'AIFRIS

La revue de l'AIFRIS
La revue n°0 - Septembre 2017

L’expression, le croisement, la reconnaissance, et la circulation des savoirs, qu’ils soient acadé́miques, professionnels ou expé́rientiels, participent de l’enjeu dé́mocratique par l’intervention sociale. C’est dans cet esprit pluraliste et avec une volonté affirmé́e de partage et d’é́changes que l’Association Internationale pour la Formation, la Recherche et l’Intervention Sociale (AIFRIS) organise ses congrès et ses rencontres regroupant chercheurs, formateurs et travailleurs sociaux. L’AIFRIS s’appuie sur les connaissances et les pratiques de formateurs, é́tudiants, chercheurs, professionnels, bé́névoles, personnes accompagné́es, é́laborateurs de politiques sociales et publiques. Sur la base de cette dynamique de dé́cloisonnement, d’ouverture et d’enrichissement ré́ciproque, qui tonifie et stimule les réflexions et concourt à̀dans les projets d’actions et les ré́ponses professionnelles, le Comité Scientifique Permanent (CSP) de l’AIFRIS souhaite promouvoir la diffusion d’articles té́moignant de cette dé́marche par la cré́ation d’une revue internationale de réfé́rence pour le travail social et l’intervention sociale.

La ligne éditioriale

La revue de l’AIFRIS soutient le développement scientifique, pédagogique, professionnel et le rayonnement international du travail social et de l’intervention sociale. Dans une approche interdisciplinaire et multiréfé́rentielle, elle articule les savoirs des acteurs de ce champ professionnel et acadé́mique : formateurs, chercheurs, professionnels et publics. Elle propose un espace de production international pour promouvoir les recherches, les expé́riences pédagogiques et les pratiques professionnelles, dans un contexte d’analyse des transformations socioéconomiques et culturelles contemporaines. Conformé́ment à la finalité du travail social et du dé́veloppement social, cette revue souhaite participer à̀ renforcer les droits sociaux fondamentaux, la posture démocratique et la reconnaissance, la transmission et la co-construction des pratiques et des savoirs du travail social.

En conformité avec les statuts de l’AIFRIS, la revue travaille à :
• favoriser les rencontres et les échanges d’expé́riences au sein d’espaces francophones et interculturels ;
• créer des liens et favoriser le développement de projets communs (scientifiques, pé́dagogiques et professionnels) ;
• faciliter les échanges locaux, régionaux, nationaux et internationaux dans le champ du travail social et de l’intervention sociale ;
• nouer des liens et é́tablir des partenariats avec des associations locales, régionales, nationales ou internationales qui partagent ses préoccupations.

Les textes, publié́s en langue française, visent à̀ promouvoir la recherche, l’expertise et l’innovation en travail social. La revue valorise des contributions présentées à chaque congrè̀s de l’AIFRIS qu’elle prolonge selon les normes de la publication acadé́mique. Non thé́matique, elle s’articule né́anmoins à̀ l’approche dé́veloppé́e par chaque congrè̀s, aux travaux des Groupes Thématiques et se nourrit de la base de données des communications mises en ligne. La pé́riodicité de la Revue de l’AIFRIS est annuelle, ce qui n’exclut pas des numéros spéciaux.

Appel permanent à contributions, Modalités...

L'appel à contributions est permament ! Vous pouvez y répondre. Vous trouverez toutes les modalités dans le n°0 de la revue.

La Revue de l'AIFRIS No 0 – Septembre 2017
Présentation de la revue (Ligne éditoriale, Modalités de contribution...) / Le croisement des savoirs

La lettre n°35[...] Pourquoi é́diter une nouvelle revue sur le travail social, aujourd’hui? Parce qu’il nous apparaît, au fil des congrè̀s et rencontres tenus avec nos homologues chercheurs, formateurs et travailleurs sociaux, que des passerelles restent encore à̀ jeter et à̀ consolider entre ces porteurs de savoirs pluriels du social. Faire circuler ces savoirs professionnels, expérientiels et leurs dimensions é́thiques — c’est la conviction de notre association internationale — participe de l’enjeu dé́mocratique porté par l’intervention sociale. Dire cela c’est une chose, il nous reste à̀ affronter le ré́el d’un tel projet.
L’enjeu de taille est de faire circuler les connaissances entre ces différentes entités, sans oublier les savoirs dits profanes, portés par les populations directement concerné́es par l’intervention sociale. Nous souhaitons dépasser le clivage ré́current entre acadé́misme d’une part et discours professionnel de l’autre, tout comme la dichotomie traditionnelle entre savoirs sacré́s et savoirs profanes.
Mais un savoir-faire sans discours, essentiellement sans é́criture peine à trouver légitimité et suspend le développement de la profession par absence de transférabilité. Michel de Certeau (1990) nous é́claire sur la construction historique de l’é́cart entre théorie et pratique.
«Sur trois siè̀cles, malgré́ les avatars historiques de la conscience [...]

Sommaire du n°0

Annemarie GANTY
La pensée complexe : un élément fondamental pour aborder les paradoxes dans les espaces de management.

Houwayda MATTA, Madeleine HIJAZI
Planification stratégique d’une unité d’accueil et de support aux familles d’enfants atteints d’handicap : analyse d’une démarche participative porteuse de solidarités.

Alain SCUTENELLE
Prendre en charge la vulnérabilité, reconnaître l’autonomie. La protection judiciaire d’adultes.

Zoé KRÄHENBÜHL
Croisement dynamique des regards du formateur et de l’apprenant dans la formation à la pratique professionnelle : une méthodologie écosystémique.

Thomas DORMONT
« Ton visage me plaît pas et c’est quoi le problème ?! » Usage du projet éducatif individualisé dans l’aide
à la jeunesse et problématisation de la relation : quels enjeux pour l’aide spécialisée ?

Laurent MENOCHET
Figures du traumatisme durant l’enfance au cinéma : une analyse comparée de quatre films classiques américains.

Télécharger la Revue (format PDF)