Fiche Documentaire n° 2169

Titre Accompagner l’évolution du métier des directeurs d’exploitation de l’enseignement agricole ...Contacter l'auteur principal...
Auteur(s) ROUX Christele  
     
Thème Proposition de poster  
Type Analyse d'expérience : d'intervention, de formation, de recherche...  

Résumé | Bibliographie | Les auteurs... | Article complet | PDF .fr | Résumé en anglais | PDF .Autre langue | Tout afficher

Résumé

Accompagner l’évolution du métier des directeurs d’exploitation de l’enseignement agricole

Les Etablissements Publics Locaux (EPL) de l’enseignement agricole appuient régulièrement leur activité sur leurs exploitations agricoles. Dans un contexte où l’agriculture est réinterrogée sur ses manières de faire et sur sa raison sociale, le métier de directeur des exploitations agricoles (DEA) des EPL est traversé par de fortes tensions liées à la multiplicité des missions assignées à l’exploitation agricole tant au sein de l’EPL que vis-à-vis des acteurs du territoire dans lequel l’exploitation agricole est insérée. Outre sa mission pédagogique, le DEA doit à la fois mener la conduite technique et financière d’une exploitation agricole et impulser des innovations dans le domaine agricole, au service de la formation, de la profession et des acteurs du monde rural. Les exploitations de l’enseignement agricole jouent ainsi un rôle charnière pour contribuer aux apprentissages dans et hors de l’EPL et accompagner les changements sociotechniques vers une agriculture « agroécologique » dont le référentiel peine à se stabiliser tant les normes institutionnelles se multiplient et les controverses sur les modèles agricoles à promouvoir sont vives (GOULET, 2012).
Comment alors accompagner ces DEA dans l’évolution de leur métier alors même que l’issue et le déroulement de cette évolution ne sont pas connus d’avance ? C’est pour répondre à cette question que les auteurs de cette contribution ont élaboré un dispositif de recherche-action (RAC) visant à accompagner l’évolution du métier de DEA et à produire de la connaissance sur cette évolution.
Cette RAC consiste à analyser, sur une période de deux ans, le travail d’un groupe de 7 DEA. Elle s’inscrit dans un courant de recherche « qui se construit autour de la connaissance de l’expérience et de l’analyse des pratiques et qui cherche à faire reconnaitre socialement les savoirs élaborés dans le cours de l’action. Ce courant brise la dichotomie entre connaissances savantes, et connaissances pratiques, finalisées » (LINARD, 2004). Ainsi, les temps de la recherche et celui de l’accompagnement se superposent dans le sens où les méthodes même de recueil de données constituent une occasion de développement professionnel pour les opérateurs (BARBIER, 2008) et de révéler des représentations sur ce qu’est ou doit/devrait être le métier de DEA. Plus précisément il s’agit de proposer aux DEA des dispositifs variés, étalés dans le temps, visant à initier collectivement un travail de co-analyse de leurs pratiques professionnelles, et d’expérimenter ainsi un mode de professionnalisation original. Parallèlement, ce travail cherche à étudier en quoi les nouvelles orientations agro-écologiques modifient le métier et les pratiques des DEA.
L’équipe projet est composée de chercheurs, de professionnels de l’accompagnement, et de l’animatrice du réseau des DEA de Champagne Ardenne. Ce dispositif original constitue un espace d’intéressements, de co-construction et de circulation des savoirs (scientifiques, pratiques, etc. …). Pour autant, cette nouvelle logique d’articulation entre la recherche et l’action ne va pas de soi. Chercheurs et praticiens ont rencontré des difficultés pour faire reconnaitre ce travail au sein de leurs institutions respectives. La construction chemin faisant, parti pris de l’équipe projet, ne cadre pas avec une culture professionnelle de la conduite formelle de projet. La circulation des savoirs nécessite des temps longs de négociation de sens et de construction partagée des cadres d’analyse, quand, dans le même temps les DEA sont en attente de réponses immédiates.
Néanmoins, cette forme innovante d’accompagnement semble à présent faire l’objet d’un accueil favorable car le travail réalisé a permis d’élaborer des énoncés plus explicites sur les problématiques concrètes auxquelles se trouvent confrontés les DEA et sur les manières dont ils les administrent.

Bibliographie

ALBALADEJO, C. (1997). La recherche-action : ambitions, pratiques, débats. Études et recherches, INRA SAD.
BARBIER, J.M. (2009). « Recherche action formation : approches conceptuelles ». Dans Barbier, JM., Bourgeois, E., Chapelle, G., & Ruano-Borbalan, JC. (dirs.). Encyclopédie de la formation Paris : Presses universitaires de France.
BARBIER JM. (2008). « Les rapports entre recherche, action et formation : distinctions et articulations », Education permanente n°177
BRU M., DONNAY J., (2002). Recherches, pratiques et savoirs en éducation. Bruxelles : De Boeck, Université « Perspectives en éducation et formation ».
GASSELIN, P., FAURE, G., TRIOMPHE, B., & HOCDÉ, H. (2010). Innover avec les acteurs du monde rural : La recherche-action en partenariat. Paris : Quae.
GOULET F (2012), « La notion d’intensification écologique et son succès auprès d’un certain monde agricole français : une radiographie critique », Courrier de l’environnement de l’INRA n°62, décembre 2012, p19-29.
HUGON, M-A., SEIBEL, C. (1988), Recherches impliquées. Recherche-action : le cas de l'éducation. Bruxelles : De Bœck Wesmael,
LINARD, L. (2004), « La relation entre praticiens et chercheurs en Sciences de l'Education ». Recherches & éducations n°8.

Présentation des auteurs

Patrice Cayre, Chercheur associé Inra SAD-. UMR Métafort, animateur réseaux DGER/ SDI
Christèle Roux, Chargée de mission à AgroSup Dijon -Institut Eduter
Béatrice Degrange, Chargée de mission à AgroSUP Dijon - Institut Eduter
Christelle Ponsardin, Chef de projet du réseau des exploitations agricoles de l’enseignement agricole public de Champagne-Ardenne
Fanny Chrétien, Doctorante en Sciences de l’Education, AgroSup Dijon/ INRA SAD
Patrick Mayen, professeur, AgroSup Dijon- Institut Eduter

Communication complète


Non disponible

Résumé en Anglais


Non disponible