Fiche Documentaire n° 3484

Titre A la rencontre de l'autre, ici ou là-bas ? ...Contacter l'auteur principal...
Auteur(s) VAN UFFEL Christian  
     
Thème  
Type Analyse d'expérience : d'intervention, de formation, de recherche...  

Résumé | Bibliographie | Les auteurs... | Article complet | PDF (.fr) | Résumé en anglais | PDF .Autre langue | Tout afficher

Résumé

A la rencontre de l'autre, ici ou là-bas ?

L'AUTRE est né.

L'autre, nous-même, l'autre en nous, l'autre et le même, l'autre qui diffère, l'autre qui interroge, l'autre qui dérange, l'autre qui apaise, l'autre qui console, le proche et le lointain... La question de l'altérité est au coeur de la psychopathologie actuelle comme elle est au coeur de nos sociétés modernes, mouvantes, plurielles, métissées. Pourtant nommer "l'autre" fut une entreprise difficile et complexe car si le concept s'impose, les mots effarouchent.

Et si en nommant l'altérité, on la stigmatisait... Si au lieu de réunir, de contraindre à penser autrement, d'inviter à rêver, de donner envie de connaître, on séparait, excluait, enfermait ! Dire, nommer, définir, pour comprendre, pour connaître, pour étudier, pour donner envie de chercher encore et toujours du côté du singulier, de l'humain, de ce qui en nous ne peut être réduit à l'insignifiant par ce qu'un autre l’a jugé comme tel ! Dire pour comprendre et pour soigner, dire pour se métisser, pour se transformer et pour faire reculer les limites de l'incommunicable, de ce qui est supposé n'être pas important car entrant dans une catégorie " autre " et non pas " même ".

Invite aux voyages, à la prise de risque et à la complexité »

Si cette réflexion de Marie Rose Moro pourrait faire partie du langage commun des travailleurs sociaux, elle recadre également assez bien le propos qui sera le mien.

L’objet de cette intervention est de vous décrire le projet de module de formation sur la problématique de l’interculturalité que nous avons mis en place cette année dans notre Institut.

Cependant, avant d’entrer dans le vif du sujet, je reprendrai quelques uns des termes qui ont été exprimés ces dernières années par les étudiants de notre section Assistant social, désireux de faire une partie de leur formation de 3ème année à l’étranger :

Rencontre – Départ – Afrique – Culture – Case – Souplesse – Echange – Terre battue – Handicap – Montréal – Voile – Surdité – Autre – Découverte – Eloignement – Stage – Moi – Expérience de Vie – Formation – Cadre – Respiration…

Pour certains de ces étudiants, il s’agit de cours et stages dans le cadre des échanges Erasmus ou en accord avec l’Université de Québec à Montréal (l’UQAM), tandis que d’autres ont souhaité réaliser uniquement leur stage de dernière année (13 semaines à temps plein) à l’extérieur de notre Communauté Française de Belgique (en Communauté Flamande, dans un pays européen, au Québec ou dans un pays dit du Tiers Monde).

Depuis un peu plus de 10 ans, chaque année, un peu moins de 10% de nos étudiants de dernière année partent à l’étranger pou y suivre des cours et/ou y réaliser un stage de pratique professionnelle. Cela a commencé par des départs en Espagne, en Italie, en France, en Finlande, en Angleterre ou au Portugal dans le cadre des Echanges Erasmus et, depuis 3 – 4 ans, certains d’entre eux ont exprimé le souhait de faire leur stage dans un pays du Tiers Monde.

Bibliographie


Non disponible

Présentation des auteurs

Christian Van Uffel, ISFSC de Bruxelles

Communication complète


Non disponible

Résumé en Anglais


Non disponible